Chanter la gravit du monde avec lgret, nest-ce pas l la suprme lgance ?

Cest ce que fait Vronique Pestel dans son dernier CD Intrieur avec vue magnifiquement arrang par Jean Duino.

Dentre, elle nous invite dans son salon, dans son intimit, ce qui est plutt rare pour cette chanteuse habituellement discrte et rserve. La musique nous y prend au pige comme dans la ronde incessante dun carrousel et ce nest pas la deuxime chanson qui va nous permettre den sortir. Ces petits pas, les allers-retours de la guitare nous enferment dans la difficult  des relations lautre, ce nest certes pas une danse macabre, mais une danse triste, sans accord  possible. Un petit espoir de rencontre subsiste, la chanson se terminant sur un jeu de mot subtil.

Vronique nous avait dj livr en public, une version piano, de Qui sont ces gens que javais trouve lՎpoque terrible de ralisme, voyant dfiler  au vent mauvais , la cohorte des dplacs travers les ges, le mouvement perptuel de ceux qui  tombent dans les marges  et qui pourraient tre, elle, vous, nous tous. Le bandonon souffle le vent mauvais, les arrangements, les percussions dlicates, soulignent le mouvement continu de cette  chane humaine qui nous lie et nous entrave.

Javais eu cette mme impression de gravit dsesprante en entendant sur scne Qui a une me dans laquelle la chanteuse dpeint la noirceur de lhomme, sa cruaut face au vivant :   chaque fois quil dtient les armes, cest le pire des prdateurs   depuis quil crit lhistoire, cest le pire des animaux . Les associations de dfense des animaux pourraient faire leur cette chanson, mais Vronique nest pas une militante au sens dur, elle observe, dpeint et la noirceur du texte   cest la vie qui a une me, dit le boucher, le bourreau, quand il tranche de sa lame, le blement de lagneau  est l aussi attnue par la guitare lgre de Jean Duino et lhumanisme de la chanteuse qui accepte lhomme tel quil est tout en le regardant dun il critique.

A la lecture de ces lignes on pourrait penser que ce disque va nous mettre le bourdon pour plusieurs jours. Il nen nest rien, il y a des morceaux joyeux et rjouissants comme Mtisson mtissa crit avec les enfants de lՎcole maternelle de Domancy aux accents latino-amricains  tout comme Epidermes de Duino qui nous transporte Cuba ou Saint Domingue. Cette chanson bien ficele, fait cho pour moi, ladmirable Dent divoire et peau dՎbne de notre grand Gilbert Lafaille quon entend trop peu. Lartiste pourrait nous faire un disque carabe pour son plaisir et le ntre.

Il y a aussi Tu vois, je vois, thme rcurrent de lusure du couple et de sa rsistance dans la tempte, dj prsent dans Faire Autrement* avec lՉge est l. Est-ce laccordina qui  donne cette touche mlancolique tout fait de circonstance ?  Mlancolique aussi la guitare qui grne ses notes piques tombant, telles des pices de monnaie du pape, sur la posie de Jean Michel Piton dans la Tristesse dhiver. Au bout de lhiver, le printemps pointe son nez un Dimanche en bord de rail avec le mme art potique. Et les prunus au vin rose, dlicats comme les roses font le tableau dune douce France pointilliste que lartiste observe travers les vitres dun train, lasse sans doute dobserver Les mains blanches**  des vieux intellos dans les trains . Une note dhumour nous prouve que Vronique pourrait aussi chanter lOprette !

*faire autrement 2016     **Canis bulle 2005

Avant dՎcouter ce disque, jai lu  le livret et fut heureuse de dcouvrir le Terrible Terrien une chanson sur Allain Leprest qui le mrite bien. A la lecture, le terrible terrien me terrorisa avec ses allitrations et ses images insoutenables  deux ailes et de lesprit, de la tripe et du geste, pendu au ciel du cri, Vive le mort qui reste . Une fois encore, Vronique Pestel a lՎlgance dadoucir le tableau par la mise en musique et la tendresse de son propos et de sa voix. Nul drame ici, mais  un terrible tonnerre, une tempte de flammes, tendre comme un frre qui prend la peine  et qui nous dlivrera toujours  ttu comme un crit  ses  chansons de peur dans sa voix de mec .  Alors merci pour lui et  Vive le Mort qui reste .

Remo Gary par ses crits factieux, ses jeux de mots qui ne jouent pas, ma toujours merveille. Sa Rime orpheline, que Vronique reprend ici, nous rappelle que ces deux-l ne nous abreuvent pas de rimes pauvres.

Enfin une femme reprend la posie de Marceline Desbordes-Valmore aprs Jean-Michel Piton qui avait mis en musique les Spars, bien avant Julien Clerc ! Cela me donne envie de Gronder mon tour. Vronique Pestel a lart de mettre les potes en musique et nous offre un nouvel Aragon  Malgr tout . Nathalie Piegeay-Gros pourra augmenter dun volume son Aragon et la chanson*, consacr uniquement cette artiste.

La conception graphique de lalbum semble faire cho l  odeur du rose  ou aux  prunus au vin rose  tout en dgrads allant jusquau jaune des forsythias. Mais lemballage at-il plus dimportance que le contenu ? Ne pas cder pas aux sirnes du temps, arrter les commentaires et vous laisser le plaisir de dcouvrir ce nouvel album dune grande artiste qui mriterait plus daudience et qui conclue avec Aragon :  je dirai malgr tout que cette vie fut belle , suprme lgance de nous laisser sur une note despoir.

 

Evelyne Lacoux, 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Aragon et la chanson paru chez Textuel